Accueil

La période d’inscription pour les ateliers offerts à l’hiver 2023 est ouverte jusqu’au 9 janvier. Cliquez ici pour vous inscrire.

Tight Rope Illustration

En basque, Oreka signifie

équilibre, harmonie.


Oreka, c’est aussi le nom donné à une série d’ateliers élaborés à l’Université du Québec à Montréal afin de nous aider à trouver un meilleur équilibre dans notre vie professionnelle. En effet, bien que cette dernière puisse être stimulante et épanouissante, elle peut aussi être exigeante, souvent exténuante et stressante.

Souvent, nous nous sentons piégés, coincés, confus, désorientés. Nous avons la désagréable sensation de perdre l’équilibre, chercher nos repères ou passer à côté de quelque chose d’important. Nous avons l’impression d’être au cœur d’une impasse professionnelle. Celle-ci peut prendre différentes formes (perte d’emploi, insatisfaction, démobilisation, transition, perte de sens, etc.). Presque toujours, elle génère de la détresse, que ce soit de la colère, du découragement, de la confusion ou de l’anxiété.  

À propos

Monocicle

Les ateliers Oreka s’adressent aux individus qui ont l’impression de se trouver dans une impasse et qui souhaitent ralentir, se poser, reprendre leur souffle, et clarifier ce qui est important pour eux sur le plan professionnel. Ces ateliers ont été conçus afin de nous aider à apporter les ajustements nécessaires pour créer une vie professionnelle qui fait sens pour nous, et qui correspond à ce qui compte réellement. Les ateliers ne visent pas à éliminer nos difficultés, pas plus qu’ils ne visent à trouver l’emploi idéal. Leur but est plutôt de nous aider à naviguer un espace liminal marqué bien souvent par le doute, la confusion, l’incertitude. Ils visent à nous permettre de retrouver de l’élan sur le plan professionnel et nous engager dans une avenue qui est cohérente avec nos valeurs.

De manière générale, les ateliers Oreka visent à :

  • Prendre le temps d’explorer la situation dans laquelle on se trouve, plus particulièrement les pensées, les émotions et les sensations inconfortables qui y sont associées;
  • S’interroger sur les facteurs contextuels qui influencent notre situation, et comment nous sommes en mesure d’influencer à notre tour celle-ci;
  • Porter attention aux stratégies que nous utilisons pour composer avec notre inconfort, notre détresse, voire notre souffrance, et explorer le coût et l’impact de ces stratégies;
  • Clarifier ce qui est important pour nous. Réfléchir à la manière dont nous souhaitons faire vivre ces valeurs qui nous tiennent à cœur.
  • Transposer ces valeurs en avenues à explorer et en actions concrètes à mettre de l’avant.
  • S’engager sur une voie marquée par la cohérence, la continuité, le sens, la vitalité et l’espoir.  

En outre, les ateliers Oreka visent à cultiver trois postures particulières :

  • S’ouvrir: Accueillir, plutôt qu’éviter les émotions inconfortables sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle (p.ex., tristesse, culpabilité), et se distancer de pensées délétères (p.ex., « je n’arriverai jamais à me trouver un autre emploi »), plutôt que se laisser piéger par elles.
  • Se centrer: Être présents et attentifs à notre expérience immédiate plutôt que de réagir de façon automatique ou impulsive.
  • S’engager : Identifier ce qui est réellement important pour nous dans notre vie, et s’engager dans des actions permettant de faire vivre nos valeurs.

Le ateliers Oreka sont inspirés d’un modèle d’intervention scientifiquement robuste. Une première étude réalisée en 2018-2019 appuie d’ailleurs l’efficacité de cette intervention (Piot, en préparation). Animés par des formateurs chevronnés, les sept ateliers Oreka sont offerts dans un climat professionnel, sécuritaire et respectueux. Ils sont d’une durée de 2h30 chacun et s’échelonnent sur une période de sept semaines. Ils sont gratuits, offerts en présentiel ou en ligne via la plateforme Zoom, et dispensés à des groupes de 15 à 17 personnes. Les ateliers Oreka comportent de nombreux exercices expérientiels, contemplatifs et réflexifs (p.ex., exercices d’écritures, pratiques méditatives, grilles d’observation, échanges en dyades et en grand groupe).

Les ateliers Oreka s’inscrivent dans le cadre d’un vaste projet de recherche financé par Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) destiné à évaluer leur portée et leurs mécanismes d’action.  Ceux et celles qui s’inscrivent aux ateliers sont invités à participer à ce projet et compléter trois questionnaires en ligne.

Prochains ateliers

Balancing-man

Dates des prochains ateliers (via Zoom):

2 groupes sont offerts à l’hiver 2023:
– Les lundis de 18h30 à 21h du 16 janvier au 27 février 2023
– Les lundis de 18h30 à 21h du 13 mars au 24 avril 2023

Veuillez noter que vous serez automatiquement assigné.e à un des deux groupes. Vous ne pouvez pas choisir dans quel groupe vous participerez. Cela a pour but de préserver la validité scientifique de l’étude associée aux atelier. Merci de votre compréhension.

Pour vous inscrire aux ateliers Oreka, suivez ce lien ici. En vous inscrivant, une personne responsable vous contactera sous peu !


Prenez note qu’à compter de janvier prochain, un groupe sera aussi constitué exclusivement de nouveaux arrivants au Québec.

Nous entendons par nouvel arrivant toute personne qui a établi depuis peu des liens de résidence au Québec. Il peut s’agir, entre autres,

  • d’une personne qui a demandé le statut de résident permanent auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada et qui l’a obtenu;
  • d’une personne qui a reçu soit une « approbation de principe » d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada lui permettant de demeurer au Canada, soit un certificat de sélection du gouvernement du Québec;
  • d’une personne qui résidait auparavant dans une autre province ou un territoire du Canada.

Pour prendre part à ce groupe, les participant.e.s doivent vivre au Canada depuis moins de 5 ans et comprendre le français.

Les ateliers Oreka destinés aux nouveaux arrivants seront offerts les lundi matin (9h30 à 12h00) du 9 janvier au 20 février 2023. Ils seront offerts en présentiel à l’UQAM (1205 rue Saint-Denis).

Pour vous inscrire ou avoir plus d’informations, veuillez contacter mademoiselle Neige Anna Bashtannyk

L’équipe

Les ateliers Oreka ont été créés par une équipe d’intervenants et de chercheurs en counseling de carrière et en psychologie de travail membres du Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive (www.gripa.uqam.ca). Les travaux du GRIPA portent sur la présence attentive (mindfulness). La mission du groupe est de mettre en place des projets novateurs qui permettent de développer de nouvelles connaissances théoriques, empiriques et pratiques en regard de la présence attentive.

Frédéric Piot

Après une maîtrise en administration suivie d’une première partie de carrière de gestionnaire et d’entrepreneur, Frédéric Piot est, par la suite, devenu conseiller d’orientation après avoir complété une maîtrise en carriérologie à l’UQAM. Aujourd’hui et parallèlement à son cheminement académique de doctorant en Éducation à l’UQAM, il exerce une pratique professionnelle,  que ce soit pour le compte de la Firme Brisson & Legris, l’institut de psychologie contextuelle de Montréal ou dans le cadre d’une pratique privée (orientation-quebec.com). En outre, il intervient à titre de formateur sur l’approche d’acceptation et d’engagement auprès des membres de sa communauté (conseillers d’orientation, conseillers en emploi, coachs de carrière) à la fois  dans des organismes en employabilité, des carrefours jeunesse emploi et des commissions scolaires.

Pour en savoir plus 

Simon Grégoire

Simon est psychologue, professeur titulaire au Département d’éducation et pédagogie de l’UQAM et directeur du Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive (GRIPA). Il a publié divers articles scientifiques et chapitres de livre sur la présence attentive et est coéditeur d’un ouvrage collectif paru en 2016 aux Presses de l’Université du Québec intitulé: la présence attentive : État des connaissances théoriques, empiriques et pratiques. Grâce au soutien financier d’organismes provinciaux et fédéraux, il mène divers projets de recherche dans le but d’évaluer l’efficacité d’interventions basées sur la présence attentive dans les établissements scolaires de même que dans les organisations. Simon a développé une expertise à l’égard de l’approche d’acceptation et d’engagement (ACT) et du Mindfulness-Based Stress Reduction Program (MBSR). Il a été formé au Center for Mindfulness de l’Université du Massachusetts aux États-Unis et est enseignant MBSR qualifié. Simon est directeur du programme court de 2e cycle sur la présence attentive offert à l’UQAM (www.ppa.uqam.ca). Pour en savoir plus

Maryse Damecour

Le parcours multiple de Maryse converge vers une recherche d’épanouissement de chacun. Après des études en sociologie à l’Université Laval, Maryse se tourne vers une passion, la danse contemporaine. Pendant une dizaine d’années, elle œuvre en tant qu’interprète, chorégraphe et pédagogue du mouvement. Cette première carrière où elle se spécialise en conscience corporelle l’amènera à se tourner vers la psychologie, la présence attentive et la communication. Dans cet élan, elle entreprend une formation en Communication NonViolente (CNV) et s’intéresse au mieux-être. En 2016, Maryse entame des études en psychologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle s’allie au Centre de Recherche Indépendant en Éducation et Psychologie (CRIEP) en 2017 où elle contribue à divers projets de recherches, à l’élaboration de formations et d’outils cliniques. Plus ressèment, Maryse collabore avec le Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive (GRIPA) en tant que facilitatrice d’ateliers et coordonnatrice de projet. Elle s’investie aussi dans la diffusion des connaissances en psychologie par la rédaction d’articles de vulgarisation scientifique et la création d’une émission balado. À longs termes, Maryse souhaite développer une pratique clinique individuelle et de groupe ainsi que de poursuivre sa mission de partager les connaissances en psychologie.

Jahel Kukovica

Jahel porte une attention particulière à la place que chacun.e accorde au travail ainsi qu’à la santé psychologique des travailleurs et travailleuses. Elle a accompagné depuis 2012 des jeunes adultes et adultes de manière individuelle, en groupe et ainsi que par le biais de projets sociaux l’amenant jusqu’au Nunavik. Jahel est détentrice d’une maîtrise en orientation à l’Université de Sherbrooke et est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) depuis 2016. Elle a également obtenu son baccalauréat en développement de carrière à l’Université du Québec à Montréal. En tant que conseillère d’orientation, elle a œuvré dans le secteur communautaire, universitaire et privé. Elle offre présentement ses services en pratique privée auprès d’une clientèle jeune adulte et adulte, dans un accompagnement en orientation, impasse professionnelle et en transition de carrière. Selon elle, chaque personne peut tendre à tout moment de sa vie vers un alignement professionnel s’harmonisant avec ses réelles aspirations. Cette vision l’amène à orienter ses interventions avec sensibilité et agilité vers une prise de décision cohérente et porteuse de sens, avec une approche d’abord basée sur la confiance. Elle utilise également selon sa clientèle l’approche humaniste et cognitivo-comportementale (TCC) de 3e vague (thérapie des schémas et la thérapie d’acceptation et d’engagement ACT). Ses influences personnelles liées à la pleine conscience, la nature et aux sports d’endurance l’ancrent également dans son rôle de conseillère d’orientation et lui permettent d’offrir à ses client.e.s son entière présence en rencontre!

Ève Marie Dansereau-Laberge

Avant d’effectuer un retour aux études, Ève Marie a cumulé une vaste expérience de travail dans des domaines aussi nombreux que diversifiés (communication, gestion, vente, sport amateur, aviation, construction, etc.). Cette riche expérience lui a permis de comprendre de l’intérieur, les différents enjeux et défis liés au monde du travail et à leurs nombreuses répercussions sur la santé.  Aujourd’hui, Ève Marie est doctorante en psychologie de l’UQAM et membre affiliée du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ) et du Réseau intersectoriel de recherche en Santé de l’Université du Québec (RISUQ). Au cours des dernières années, elle a acquis de nombreuses expériences en recherche et en intervention. Elle a notamment collaboré à plusieurs projets de recherche portant sur le développement humain et la santé mentale (stress, anxiété, dépression, traits de personnalité limite, troubles alimentaires, TDAH, etc.) auprès de populations variées (femmes enceintes, enfants, adolescents, étudiants, etc.). Elle a également travaillé au programme des troubles de l’alimentation de l’institut Douglas. Depuis 2019, elle accompagne des étudiants universitaires vivant des problématiques d’anxiété au sein du programme Korsa. Ève Marie s’oriente vers une pratique de la psychothérapie chez les adultes (jeunes adultes à personnes âgées, suivis individuels et de couple). Elle développe présentement des connaissances théoriques et pratiques de la psychothérapie selon les modèles cognitivo-comportementalistes et humanistes tout en demeurant soucieuse d’offrir un accompagnement adapté aux besoins et spécificités de ceux et celles qu’elle accompagne.  

Annie Bouffard

C’est son intérêt pour le concept de soi, et la façon dont il s’exprime dans nos choix et nos actions, qui a mené Annie Bouffard à choisir des études en Sciences de l’orientation et du counseling. Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise de l’Université Laval, elle fait partie de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation depuis 2004. Ayant un grand intérêt pour le monde de l’éducation, elle obtient également un certificat en sciences de l’éducation et pratique dans ce secteur pendant 17 ans, en intervenant avec une clientèle adolescente et adulte aux particularités diverses. Elle évolue maintenant au sein du ministère de l’Enseignement supérieur en tant que responsable de programmes de formation. Il y a quelques années, elle s’est formée à l’approche d’acceptation et d’engagement (ACT) et l’a approfondie en participant à un groupe de codéveloppement professionnel. Elle est également diplômée du programme de 2e cycle sur la Présence attentive de l’UQAM par lequel elle s’est initiée à diverses méthodes de méditation de pleine conscience (mindfullness). Ses interventions se veulent empreintes d’une profonde écoute, de respect et de confiance face au potentiel adaptatif de chacun. Depuis toutes ces années, ses expériences lui démontrent à chaque fois la richesse et la beauté des apprentissages que l’on effectue tant dans la rencontre avec soi que dans la rencontre avec l’autre.

F.A.Q.

Quels sont les critères pour prendre part aux ateliers?

Vous devez être âgé de 18 ans et plus et bien maîtriser le français puisque tous les ateliers sont offerts dans cette langue uniquement. Vous devez aussi avoir accès à internet et à un ordinateur où est installé le logiciel Zoom. Outre le fait de ressentir un sentiment d’impasse à l’égard de l’emploi que vous occupez présentement, vous devez consentir à vous engager durant la totalité des ateliers offerts.

Quel est le coût d’inscription?

Les ateliers sont gratuits. Ils sont subventionnés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). En participant à la recherche associée aux ateliers, vous recevrez une compensation financière.

Est-ce que ces ateliers me seront utiles?

Oui, surtout si vous avez l’impression d’être dans une impasse professionnelle et que celle-ci engendre toutes sortes de difficultés (p.ex., stress, anxiété, confusion, sentiment d’impuissance, perte de motivation). Cela dit, les ateliers Oreka ne visent pas à éliminer nos difficultés, pas plus qu’ils visent à trouver l’emploi idéal pour nous. Leur but est plutôt de nous amener à développer un rapport différent face à la situation difficile que nous vivons par rapport à notre travail et, plus largement, vis-à-vis de notre vie professionnelle. 

Est-ce que je dois prendre part à tous les ateliers.

Oui, idéalement. Les ateliers s’imbriquent l’un dans l’autre et seuls les participants qui auront fait l’ensemble des ateliers retireront le maximum de bénéfices.

Par qui sont offerts les ateliers?

Par une équipe de formateurs chevronnés qui seront en mesure de vous guider dans vos apprentissages avec respect et professionnalisme. Les formateurs Oreka, qu’ils soient conseillers d’orientation ou psychologues, connaissent bien le monde du travail et sont familiers avec les enjeux et les difficultés que peuvent rencontrer sur le marché du travail les employés, mais aussi les chercheurs d’emplois.  En outre, ces formateurs détiennent tous minimalement un diplôme universitaire de second cycle en relation d’aide (p.ex., psychologie, counseling de carrière) et ont développé une expertise clinique à l’égard des approches comportementales et cognitives de troisième vague.  

Retour en haut