Accueil

Tight Rope Illustration

En basque, Oreka signifie

équilibre, harmonie.


Oreka, c’est aussi le nom donné à une série d’ateliers élaborés à l’Université du Québec à Montréal afin de nous aider à trouver un meilleur équilibre dans notre vie professionnelle. Bien que cette dernière puisse être stimulante et épanouissante, elle peut aussi être exigeante, souvent exténuante et stressante.

Souvent, nous nous sentons piégés, coincés, confus, désorientés. Nous avons la désagréable sensation de perdre l’équilibre, chercher nos repères ou passer à côté de quelque chose d’important. Nous avons l’impression d’être au cœur d’une impasse professionnelle. Celle-ci peut prendre différentes formes (perte d’emploi, insatisfaction, démobilisation, transition, perte de sens, etc.). Presque toujours, elle génère de la détresse, que ce soit de la colère, du découragement, de la confusion ou de l’anxiété.  

À propos

Monocicle

Les ateliers Oreka s’adressent aux individus qui ont l’impression de se trouver dans une impasse et qui souhaitent ralentir, se poser, reprendre leur souffle, et clarifier ce qui est important pour eux sur le plan professionnel. Ces ateliers ont été conçus afin de nous aider à apporter les ajustements nécessaires pour créer une vie professionnelle qui fait sens pour nous, et qui correspond à ce qui compte réellement. Les ateliers ne visent pas à éliminer nos difficultés, pas plus qu’ils ne visent à trouver l’emploi idéal. Leur but est plutôt de nous aider à naviguer un espace liminal marqué bien souvent par le doute, la confusion, l’incertitude. Ils visent à nous permettre de retrouver de l’élan sur le plan professionnel et nous engager dans une avenue qui est cohérente avec nos valeurs.

De manière générale, les ateliers Oreka visent à :

  • Prendre le temps d’explorer la situation dans laquelle on se trouve, plus particulièrement les pensées, les émotions et les sensations inconfortables qui y sont associées;
  • S’interroger sur les facteurs contextuels qui influencent notre situation, et comment nous sommes en mesure d’influencer à notre tour celle-ci;
  • Porter attention aux stratégies que nous utilisons pour composer avec notre inconfort, notre détresse, voire notre souffrance, et explorer le coût et l’impact de ces stratégies;
  • Clarifier ce qui est important pour nous. Réfléchir à la manière dont nous souhaitons faire vivre ces valeurs qui nous tiennent à cœur.
  • Transposer ces valeurs en avenues à explorer et en actions concrètes à mettre de l’avant.
  • S’engager sur une voie marquée par la cohérence, la continuité, le sens, la vitalité et l’espoir.  

En outre, les ateliers Oreka visent à cultiver trois postures particulières :

  • S’ouvrir: Accueillir, plutôt qu’éviter les émotions inconfortables sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle (p.ex., tristesse, culpabilité), et se distancer de pensées délétères (p.ex., « je n’arriverai jamais à me trouver un autre emploi »), plutôt que se laisser piéger par elles.
  • Se centrer: Être présents et attentifs à notre expérience immédiate plutôt que de réagir de façon automatique ou impulsive.
  • S’engager : Identifier ce qui est réellement important pour nous, et s’engager dans des actions permettant de faire vivre nos valeurs.

Le ateliers Oreka sont inspirés d’un modèle d’intervention scientifiquement robuste. Une première étude réalisée en 2018-2019 appuie d’ailleurs l’efficacité de cette intervention (Piot, en révision). Animés par des formateurs chevronnés, les sept ateliers Oreka sont offerts dans un climat sécuritaire et respectueux. Ils sont d’une durée de 2h30 chacun et s’échelonnent sur une période de sept semaines. Ils sont gratuits, offerts en présentiel ou en ligne, et dispensés à des groupes de 8 à 15 personnes. Les ateliers Oreka comportent de nombreux exercices expérientiels, contemplatifs et réflexifs (p.ex., exercices d’écritures, pratiques méditatives, grilles d’observation, échanges en dyades et en grand groupe).

Les ateliers Oreka s’inscrivent dans le cadre d’un vaste projet de recherche financé par Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) destiné à évaluer leur portée et leurs mécanismes d’action.  Ceux et celles qui s’inscrivent aux ateliers sont invités à participer à ce projet et compléter des questionnaires ou encore prendre part à des entrevues individuelles ou des groupes de discussion.

Critères d’admissibilité:

  1. Être dans une situation professionnelle difficile (p.ex., perte d’emploi, arrêt de travail, transition de carrière) qui occasionne un malaise caractérisé par de l’insatisfaction, du désengagement, une perte de sens ou encore de la confusion.
  2. Avoir des symptômes tels que du stress, de l’anxiété ou de l’épuisement.
  3. Avoir 18 ans et plus.
  4. Maîtriser le français.

Notez que dans un souci d’inclusion et d’accessibilité, des places seront réservées pour les nouveaux arrivants. Nous entendons par nouvel arrivant toute personne qui a établi depuis peu des liens de résidence au Québec. Il peut s’agir, entre autres,

  • d’une personne qui a demandé le statut de résident permanent auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada et qui l’a obtenu;
  • d’une personne qui a reçu soit une « approbation de principe » d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada lui permettant de demeurer au Canada, soit un certificat de sélection du gouvernement du Québec;
  • d’une personne qui résidait auparavant dans une autre province ou un territoire du Canada.

Prochains ateliers

Balancing-man

À l’hiver 2024, deux groupes Oreka seront offerts, soit un en ligne et à distance (les lundis soirs) et un autre en présentiel à l’UQAM (les mercredis matins).

Groupe en ligne et à distance à partir de la plateforme Zoom: Les lundis soirs du 18 mars au 29 avril 2024 de 18h30 à 21h00.

Groupe en présentiel au campus central de l’UQAM: Les mercredis matins du 20 mars au 1er mai 2024 de 9h30 à 12h30.

Pour vous inscrire cliquez ici

L’équipe

Les ateliers Oreka ont été créés par une équipe d’intervenants et de chercheurs en counseling de carrière et en psychologie de travail membres du Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive (www.gripa.uqam.ca).

Annie Bouffard, conseillère d’orientation

Maryse Damecour, candidate au doctorat en psychologie à l’UQAM

Ève Marie Dansereau-Laberge, candidate au doctorat en psychologie à l’UQAM

Simon Grégoire, Ph.D., psychologue et professeur titulaire à l’UQAM

Jahel Kukovica, conseillère d’orientation

Frédéric Piot, Ph.D., conseiller d’orientation

Gaëlle Saules, candidate au doctorat en psychologie à l’UQAM

Les ateliers Oreka sont aussi offerts grâce à la précieuse collaborations des organismes suivants:

CREMCV

CSAI

YWCA

Travail sans frontières

Confluence CV

F.A.Q.

Quel est le coût d’inscription?

Les ateliers sont gratuits. Ils sont subventionnés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). En participant à la recherche associée aux ateliers, vous recevrez une compensation financière.

Est-ce que ces ateliers me seront utiles?

Oui, surtout si vous avez l’impression d’être dans une impasse professionnelle et que celle-ci engendre toutes sortes de difficultés (p.ex., stress, anxiété, confusion, sentiment d’impuissance, perte de motivation). Cela dit, les ateliers Oreka ne visent pas à éliminer nos difficultés, pas plus qu’ils visent à trouver l’emploi idéal pour nous. Leur but est plutôt de nous amener à développer un rapport différent face à la situation difficile que nous vivons par rapport à notre travail et, plus largement, vis-à-vis de notre vie professionnelle. 

Est-ce que je dois prendre part à tous les ateliers?

Oui, idéalement. Les ateliers s’imbriquent l’un dans l’autre et seuls les participants qui auront fait l’ensemble des ateliers retireront le maximum de bénéfices.

Par qui sont offerts les ateliers?

Par une équipe de formateurs chevronnés qui seront en mesure de vous guider dans vos apprentissages avec respect et professionnalisme. Les formateurs Oreka, qu’ils soient conseillers d’orientation ou psychologues, connaissent bien le monde du travail et sont familiers avec les enjeux et les difficultés que peuvent rencontrer sur le marché du travail les employés, mais aussi les chercheurs d’emplois.  En outre, ces formateurs détiennent tous minimalement un diplôme universitaire de second cycle en relation d’aide (p.ex., psychologie, counseling de carrière) et ont développé une expertise clinique à l’égard des approches comportementales et cognitives de troisième vague.  

Retour en haut